Mère - fille : Une relation destructrice

Messages postés
1
Date d'inscription
mardi 14 juillet 2015
Dernière intervention
14 juillet 2015
- - Dernière réponse : Chris3.0
Messages postés
518
Date d'inscription
mardi 27 octobre 2015
Dernière intervention
20 novembre 2015
- 28 oct. 2015 à 17:51
Bonjour,

Je n'étais pas sa fille, j'étais son alibi, son amie à qui très tôt elle confiait trop de secrets, sa confidente, son confessionnal, le problème je n'étais qu'une enfant à qui elle volait sa jeunesse, son imaginaire, son côté fleur bleue. Les dégâts que cela allaient créer elle s'en moquait : sexuellement, la confiance en soi, la peur de l'autre. C'est une grande souffrance moral qui m'as envahis, de ne pas savoir si un jour elle m'a aimée.

J'ai réalisé, la toile d'araignée qu'elle avait tissé autour de moi, le noeud coulant autour de mon coup, et je ne pouvais rien faire, condamnée au silence, à me taire à vie. Je vis, survis, j'avance, mais prononcer le mot mère est terrible, elle est morte pour moi...

Je reste une éponge fragile, émotive, qui a un profond besoin d'être aimer et reconnue, qui souris à outrance pour cacher sa peine et son chagrin. Je donne aux autres pour recevoir un peu, et voir leur regard s'illuminer un peu de bonheur m'en procure bien plus, et au travers des rencontres que nous faisons je cicatrise et je cherche quelque chose... L'estime de moi.

J'ai 17 ans elle est toujours là, à me regarder vivre, à faire ses commentaires culpabilisants, à me critiquer, toujours en douce, sournoisement, afin de ne jamais en arriver à devoir se dire qu'elle exagère. Non, elle a toujours raison, ne se remet jamais en question malgré mes si nombreuses tentatives d'explication. C'est vraiment comme si c'était vital pour elle de me dénigrer sans cesse, de me culpabiliser. Toutes mes tentatives échouent, parce que dès que les choses vont mieux, dès que je baisse la garde, elle s'engouffre à nouveau dans la faille de ma vigilance !

Oui, je dois bien le reconnaître, elle m'empoisonne la vie et je pleure parfois de désespoir, parce que c'est ma mère, je n'en ai qu'une, mais j'en arrive à la conclusion que jamais je n'arriverai à vivre une relation simplement agréable avec elle.
Avec moi, elle est en concurrence, elle ne supporte pas mes choix de vie, parce qu'ils la renvoient aux siens, dont elle souffre à l'évidence, elle ne peut accepter aucune voie qui pourrait un tant soit peu lui paraître « meilleure » que la sienne. Elle est la marâtre de Blanche-Neige, elle me glisse ses pommes empoisonnées derrières ses sourires faux, elle ne m'accepte pas comme je suis. J'en ai les larmes aux yeux d'écrire ça mais elle me détruit à petit feux dès que je me reconstruis..
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

0
Merci
bonjour,
tres sincerement, je vous plains? pourquoi agit elle de la sorte? a t elle eu une enfance semblable a celle qu'elle vous inflige? vous n'etes pas encore majeure, vous dépendez d'elle pour tout , financierement etc... et votre pere, vous n'en parlez pas...
Mes parents se sont séparés quand j'étais très jeune. Mon père est un homme très doux que je ne vois que pendant les vacances mais qui reste présent dans ma vie. Il s'est remarié mais c'est quelqu'un qui préserve toute sorte de sentiments, il ne se dévoile pas beaucoup et cela ne m'a pas aidé pour moi pouvoir lui dévoiler tout ce que je pouvais ressentir. Ma mère s'est aussi remarié mais elle est en plein divorce alors qu'elle a 4 jeunes enfants avec cet homme la.
Commenter la réponse de sissi
Messages postés
13348
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
10 décembre 2018
0
Merci
Bonsoir
Pourquoi ne être parti avec ton père. C'est évident temps que tu resteras près de ta mère, ça ne peut aller qu'en empirant.
J'ai comme habitude de dire, et tu le dis aussi, on a qu'une mère. Mais cela ne veut pas dire subir ses mauvaises humeurs, ses travers et lui servir de serpillère ou bouc-émissaire.
Le rôle d'une mère est de protéger ses enfants, pas les accabler. Tu es en âge de pouvoir te protéger, ce n'est pas honteux de fuir un environnement pareil, fusse celui de sa mère.
Tu dois te protéger, tu dois t'éloigner de cet atmosphère étouffant pour pouvoir te reconstruire, tu dois te recobstruire. Mais pour cela a mon avis tu as un réelle besoin de vider tout cela, pas ici, même si cela te fais du bien, mais voir psy. Tu as beaucoup trop accumulée pour faire une impasse d'un professionnel de santé, tu ne peux rester ainsi si tu qu'un jour cela devienne seulement un mauvais souvenir dans ta vie. Si tu ne réagis pas tu risque de trainer cela toute ta vie, tu n'as que 17 ans, tu as beaucoup de bon sens et d'analyse a lire ce que tu as ecris, cela est une bonne chose que de fuir la réalité.
Mais seule tu ne pourras t'en sortir je le crains. Tu es trop chargée, trop accumulée pour que tu puisse oublier et faire ta vie sans y laisser des plumes.
A mon avis tu devrais si possible rejoindre ton pèré, t'éloigner de cette vie, et ensuite te soigner pour refaire surface.
C'est ta mère, mais tu as droit a la vie que tu voudrais avoir, malheureusement, rester avec elle, tu ne l'auras jamais.
Prends ton courage a 2 mains, et jusqu'ici tu l'as été. Il est temps de parler de tout ça et vider ton coeur, ta tête, et tout ton être de ce qui te détruit depuis si longtemps.
Ta mère est comme elle est, tu ne la referas pas, mais toi tu peux encore sauver ta vie, être vraiment cette fille qui rit mais cette fous ci pour de vrai, pas pour cacher une certaine verité. Tu peux être cette fille joyeuse dans la vie que tu montres, et cette fois ci encore, réellement joyeuse et souriante naturellement.
Tu as la vie devant toi, mais c'est a toi de tracer ta voie. Tu restes et tu subis, tu continueras a mourir a petit feu. Tu prends ton courage et tu t'éloignes de cette mère qui n'a pas su te protéger, tu pourras avec l'aide de pro de la santé te reconstruire et avoir une vie meilleure.
Sois courageuse et prends ta santé en charge, avec l'aide de ton père si possible.
Cordialement.

Chris3.0
Messages postés
518
Date d'inscription
mardi 27 octobre 2015
Dernière intervention
20 novembre 2015
-
Complétement d'accord.

j'ai subie longtemps l'anxiété et l'agressivité de ma mère, jusqu'au point d'en tomber malade, et c'est que quand elle a su que j'avais une maladie grave qu'elle a cessé de m'accabler.

certes j'ai un fort caractère, mais si j'avais pu ...j'aurais fais en sorte que ma mere ne me flique pas pendant des années...

Éloigne toi, coupe les ponts avec elle. Avec le temps et l'éloignement, tu arriveras sans doute a reprendre contact et avoir la force de la supporter.

Courage c'est très difficile ce que tu vis!
Commenter la réponse de lekabilien