Ex copine bipolaire

beelost 6 Messages postés vendredi 31 juillet 2015Date d'inscription 1 août 2015 Dernière intervention - 1 août 2015 à 12:44 - Dernière réponse : Nefertata 190 Messages postés dimanche 26 juillet 2015Date d'inscription 28 octobre 2015 Dernière intervention
- 11 août 2015 à 20:56
Bonjour à toutes/tous.

Je vous explique ma situation. J'ai rencontré la femme de ma vie voilà 2 ans...qui viens de me quitter en claquant des doigts voilà 5 semaines...
mon post risque d'etre un peu long, mais je tiens à bien vous faire cerner ma douce et tendre pour avoir les meilleurs conseils possibles...

j'ai 35 ans. Nous nous sommes rencontré au travail, à son arrivée dans mon service, voilà 2 ans 1/2. Beauté absolument hors du commun, grande brune, regard electrique inoui (ce n'est pas l'amoureux qui parle, mais l'unanimité). Tout le service s'est empressé de la courtiser, evidemment. Mais voilà qu'elle jette son dévolu sur moi, qui justement ne l'ai meme pas abordée ne serait-ce que pour dire bonjour. 3 petits mois après, voilà qu'elle se décide à venir m'adresser la parole, car je restait sans cesse dans mon coin à bouquiner lors de nos pauses. Nous avons vraiment bien accrochés. j'ai découvert une femme d'une intelligence hors normes, avec qui j'ai pû avoir des discussions très élevées sur des sujets inabordables pour beaucoup de gens. Très variés. Ouf; enfin: ca existe! Relation sans arrière- pensées pour ma part, au début en tout cas, au bout de 3 mois, il nous est apparu comme l'evidence, qu'ensemble une relation plus intime serait...incroyable, ce qui a été le cas. Les choses se sont faites naturellement, sans se sauter dessus, mais en nous découvrant, chacun nous se rendant compte que c'était...l' Autre. LE bon.

Nous nous sommes vu en dehors du boulot avant cela, et elle s'est ouverte à moi dans la confidence, me révélant un passé jusqu'a notre rencontre, absolument...insupportable...successions d'horreurs, de malchances, autant familiales que personnelles. Tant et tant, que tout ses anciens compagnons l'ont traité de menteuse et de cassos, avant de partir en courant. Un papa absent 10 ans, puis de retour, violent avec sa mère, et...beaucoup trop "calin" avec sa fille, pendant plusieurs années, pour finir par en finir avec la vie quand les choses se sont sues à la police...éclatement avec le reste de la famille...traumatisme qui à fragilisé et detruites mère et fille, du coup. Je vous épargne le pîre.

Dur à entendre, mais on a tous notre passé individuel, aussi moche soit-il. Comment oser juger quelqu'un pour son passé? Je me suis montré plus compréhensif et doux que n'importe qui, louloute m'ayant surnommé son "OVNI". Au début, elle m'a pourtant prévenu que je m'engageais avec une personne brisée, avec une énorme noirceur en elle, qui ressurgissait sans crier gare. Même pas peur. On choisi pas de qui on tombe amoureux, et c'est aussi accepter les bosses del'autre, etre deux.
Au bout d'un premier mois de bonheur idyllique, début automne, louloute m'envoie un message me disant qu'elle préfere me quitter. Que je suis trop gentil pour elle, qu'elle ne me mérite pas, qu'elle ne veut pas me faire mal, que ses démons finirons par me faire fuir et qu'elle veut eviter ça, qu'elle ne merite pas d'etre heureuse. Surpris, je lui ai expliqué que je resterai pour la soutenir, que ce n'etait pas à elle de m'écarter pour soi-disant me protéger, et que j'etais assez grand pour mettre les voiles si il y avait de bonnes raisons. 3 jours après, c'etait reparti; wikends un peu partout, amour encore grandissant...mais je sentais une baisse de tension de moral chez louloute, qui à duré tout l'hiver, avec des colères plutot hors de proportions comparées aux sujets de discordes. Jusqu'a completement tout casser chez elle, et à deux doigts de me lever la main dessus. Je n'ai jamais entendu parler de bipolarité dans mon entourage, le sujet m'etant inconnu, je me suis dis qu'elle était trop excessive dans ses comportement. Dans sa colère, elle m'a dit de repartir chez moi et qu'on arretait là. Deux semaines après, la voilà qui me contacte pour me dire qu'elle voulait qu'on se revoye, qu'elle avait reflechi. Retrouvailles de film hollywoodien, parfait, idyllique. Elle m'avoue n'avoir jamais connu pareil bonheur, pareille douceur, pareil respect avec quelqu'un, mais qu'elle n'arrivait toujours pas à ingurgiter qu'elle pouvait mériter du répis. C'est sûr que comparé à Beaucoup (trop) d'exs violents et méchants, ca change. 3 mois après, retour des beau jours, je nous paye un voyage de trois semaines en thaïlande. Moral de conquérante, premier voyage pour elle, euphorique. A notre retour, la voilà partie une semaine de plus dans le sud avec son papa de coeur tandis que je reprends le boulot. Textos à pleurer de bonheur tant c'etait beau. Son papa de coeur (que je n'avait encore jamais vu) m'appelle pour me dire qu'il ne l'a jamais vus si sereine, heureuse et apaisée de sa vie, que j'etais le premier de ses mecs qu'il souhaitait rencontrer.

Louloute revient de vacances, me saute au cou en pleurant de joie et m'annonce qu'elle veut que je vienne m'installer chez elle, qu'elle à peur sans moi. Je repards chez moi trois jours pour reprendre quelques affaires et...plus de nouvelles pendant une journée, ni la nuit suivante. C'est pas long, mais pas normal. Je suis donc arrivé chez elle aux aurores le lendemain matin...appartement completement ravagé, une demi-douzaine de bouteilles de whisky et de rhum essorées, une tonne de boites de médicaments vidées, louloute gisant au milieu de ce capharnaüm... quelle trouille, elle respirait difficilement... Je l'ai trainée dans la salle de bain, l'ai douchée, et elle a repris ses esprits petit a petit. Je lui demande ce qu'il lui a pris, elle m'a repondu ne pas savoir, que ca faisait presque deux ans qu'elle n'avait pas fait ça, à ce point. Le reste de l'été s'est passé sans incident notable, malgré quelques colères tres violentes pour des motifs plutot discutables. Début de l'automne nous sont arrivés des galères financières plutot catastrophiques...Hiver très sombre moralement, surtout pour elle, qui a recommencé à dire qu'elle n'arriverai jamais à rien, que je la quitterai, qu'elle ne faisait que de la m***, qu'elle etait nulle, qu'elle serait mieux morte, et j'en passe...Elle n'a depuis cessé de sortir sans moi avec des gens que je ne connais pas, rentrer completement bourrée, ou sous mdma, de piquer des colères destructrices jusqu'a me dire de reprendre mes affaires et de rentrer chez moi. Trois semaines après, elle me recontacte, et même scenario qu'avant, retrouvailles de reve, nous voilà repartis de plus belle, avec encore un moral plutot anormal...j'ai découvert plus tard que durant mon absence elle m'a trompé avec un mec...je lui ai sorti les vers du nez, elle m'a avoué que pour elle c'etait sans importance tellement l'acte etait mesquin, le type l'a insulté, humiliée...elle m'a dit etre parti en courant, qu'elle avait fait ca bourrée, pour se punir, se salir, et se convaincre de faire et de ne mériter que de la m****, encore une fois...Mais vu notre moral et l'ambiance oppressante (financierement tres tres inquietante), sans pardonner son geste j'ai cependant compris pourquoi ca a tant vrillé; Le reste de l'hiver s'est déroulé avec une santé financiere remontant doucement, contrairement à la mauvaise humeur massacrante de louloute, qui a continué à sortir sans moi, a rentrer bourrée sans cesse...à me faire des reproches ridicules, puis à hurler pour le contraire, et a commencer a se montrer violente.

Après un break en province chez sa mère en avril, la voilà de retour, m' annoncant qu'elle peut faire n'importe quoi pour essayer de me faire fuir, de partir, il était evident que je ne l'abandonnerai jamais, que j'etais son complement, son sauveur, son ange gardien...et qu'elle voulait qu'on s'installe ensemble pour de bon, cette fois. Nous nous sommes donc attelés à mettre une annonce pour mettre mon appartement en location, j'ai revendu mes meubles, tout devient bon! Nous avons prévus les vacances, une mutation en province l'année prochaine...Nous sommes allés voir sa maman mi juin. Cette derniere m'annonce me considerer comme son fils, que je lui ai enfin rendu sa fille telle qu'elle etait à 10 ans, douce, calme, elles se sont rapprochées comme jamais durant notre relation, qu'elle n'avait plus peur de la laisser partir avec un homme. Elle savait tres bien que je ne les laisserai jamais, que je voulais construire ma vie avec elles 2. elle a pleuré en me remerciant d'etre là pour elle et sa fille, et que louloute lui a dit des choses magnifiques (que j'aurais aimer entendre!!), qu'elle bouillait d'impatience qu'on s'installe enfin.

De retour chez nous, louloute me pleure de joie dans les bras pour tout se qui lui arrive de beau, d'etre enfin une famille, que sa mère est devenue heureuse grace à notre relation...et une semaine après, la voilà qui m'appelle: reprends tes affaires, rends-moi mes cles, on arrete là. Point final...ca fait 5 semaines. Sa mère m'a appelé pour savoir comment j'allais, sa fille l'aillant appelé uniquement pour lui annoncer cette nouvelle. Nous avons énormément discuté pour essayer de comprendre. Elle m'a avoué que durant toute son adolescence, louloute a été absolument infecte, méchante, blessante, très violente, apathique, et que chaque été, elle a disparu sans donner de nouvelles pendant plusieurs mois, et est revenue au bout de plusieurs mois, abattue...Elle m'a avoué que le père de louloute était bipolaire...et qu'elle n'a jamais osé le dire à sa fille, vu la relation qu'elle a eu avec son père, elle n'a pas voulu rajouter une couche de crasse supplémentaire. Depuis, sa mère, m'a dit que louloute s'est installé avec un homme depuis trois semaines, deux semaines après m'avoir quitté!! Elle a appelé sa mère 2 fois 5mns pour lui donner signes de vies et lui annoncer ca...

Bipolarité...tout nouveau pour moi. Après avoir lu de nombreux forums sur le sujet...ca m'a sauté aux yeux. Ses colères incomprehensibles, un moral d'acier l'été et des depressions ponctuées de noirceurs, d'actes et de paroles incompréhensibles...capable de changer de vie sans un remort, en une journée, sans se soucier du mal infligé à son entourage aimant, plus de nouvelles...elle a toujours eu des dépenses hors budget, des procès aux fesses à cause de ça, ne peux considérer s'amuser si elle n'est pas ivre morte... je pourrais vous donner plus de détails pour m'aider à confirmer tout ça...elle vient de se mettre en tête de faire un tour du monde l'année prochaine, mais sans argent, j'avoue frémir d'avance...

Je reçois juste un texto par semaine pour me dire qu'elle s'en veux à mort de me faire et de m'avoir tant fais souffrir, que je ne mérite pas ça...je ne réponds pas, mais j'en crève d'envie...j'ai envie de lui parler de tout ça...une seule fois sa mère à tenté de lui dire qu'elle était bipolaire, sa réaction a été explosive " c'est vous tous qui ètes timbrés, pas moi!" Sa mère n'a pas plus de nouvelles, mais m'a dit qu'elle répetait le même schéma depuis dix ans...personne ne s'est rendu compte de ce problème, ses précedent mecs l'ayant tous quittée, à bout, sans charcher plus loin que de se dire qu'elle était "maboul". Je lui ai fais comprendre que je restait dans les parages pour n'importe quoi. Elle m'a dit que j'étais un extra terrestre de la traiter avec autant de douceur, de respect, et d'amour. "Ca ne te fais rien que je soies partie avec un autre? Si je te dis que je reviens, tu veux dire que tu m'acceptera encore? T'es vraiment...incroyable..."

Sa mère m'a dis que son nouveau gugusse faisait des crises de dépressions, histoire à suivre...Les mauvais moments m'ont fait mal, mais vos forums m'ont aidé à tout comprendre...Que me conseillez-vous...J'ai la patience d'un bonze, et un moral indestructible, je suis près à supporter cette calamité pathologique, et surtout à sortir mes tripes pour l'aider à arreter de tout détruire.

Sa mère m'a dit que durant deux ans, sa fille s'est métamorphosée à mes cotés, mais que là, elle s'enfermait dans une euphorie qui la coupait de toute réalité, comme tout les étés, et que chaque descente à été catastrophique...j'ai vraiment peur pour elle...
Afficher la suite 

Votre réponse

11 réponses

lekabilien 11848 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 26 mai 2018 Dernière intervention - 1 août 2015 à 13:56
0
Merci
Bonjour beelost.
Rien ne résiste éternellement a des coups de butoirs violents.
Vous avez découverts sa maladie, elle n'est pas totalement responsable de ces actes, elle est plutôt a plaindre qu'a condamner bien entendu.
Mais vous vous voyez avoir des enfants ? Passons le faites de votre blindage... Quelle vie aurons vos enfants ?
Ou alors une vie seulement a 2, pourquoi pas, mais n'y a t-il pas un peu de pitié en plus de l'amour...
A force d'être bafoué, salit insulté quitté et repris, cela continuellement, il ne restera un jour plus que la pitié... Ou alors vous aurez disparu, pshiiiittt !!!, car vous aurez perdu ce qui fait que vous êtes vous même, votre personnalité.
L'amour nous pousse a faire des choses....mais il y a un peu de pitié de votre par a l'égard de cette femme, et c'est un mélange de genre, je pense que ce sont des sentiments différents qu'il ne faut pas associer.
Vous devriez plutôt avoir peur pour vous, vous avez lu, donc vous savez. Il est probable que vous n'aurez pas de vie stable toute votre vie, et a accepter d'encaisser tromperies et autres sans pourvoir ne serait-ce qu'espérer que c'est la dernière. Alors si vous êtes prêt a sacrifier votre bonheur personnel a vie pour aider une personne qui en a besoin sans avoir la moindre certitude d'une accalmie un jour... C'est tout a votre honneur.
Bonne courage et bonne chance beelost.

beelost 6 Messages postés vendredi 31 juillet 2015Date d'inscription 1 août 2015 Dernière intervention - 1 août 2015 à 15:14
Oui, j'ai vu à travers tout les concernés, et en regardant de près qu'apparemment, une vie avec une bibi n'est que montagnes russes...De là à avoir pitié, non, j'ai juste voulu lui montrer qu'on peu trouver et connaitre autre chose que malheur, chaos et violence, je ne suis pas l'abbé pierre, mais je veux rendre la femme que j'aime heureuse, comme n'importe quel conjoint, même d'une personne "normale" (sans etre péjoratif).

Comme dans toute relation, chaque éceuil fait mal, chaque dispute aussi violente soit-elle, fait mal, de même que chaque coup bas. Les témoignages de personnes qui se soignent précisent bien que malheureusement, les comportements difficiles sont inconscients, même si ca fait souffrir tout l'entourage...ce n'est pas que j'accepte tout ça, mais je comprend. Même si louloute ne reviens pas, je veux l'aider à lui faire prendre conscience de ce mal, je ne veux pas qu'elle bousille sa vie à tout détruire dès que ca va bien. 5 semaines, je commence à avoir le recul necessaire pour savoir si je dois oublier, ou rester en veille au cas où.

Tout ne peux pas etre mis sur le dos de la maladie, mais d'avoir compris et sû, trop tard, le pourquoi du comment me donne envie de me battre. Je suis assez refractaire au cliché de la réussite sociale que sont maison/enfants/scénic, et chien qui cours dans le jardin, et louloute aussi, au vu de son histoire, ne rêve pas vraiment de tout ça...vivre à deux, oui, ca nous suffit (rien n'est écrit, d'accord). je ne suis pas un sauveur, mais je veux juste me battre pour celle que j'aime, et qui ignore ce caillou dans la chaussure qui la fait toujours s'ecrouler...

Il y aura toujours ceux qui vont m'encourager, et ceux qui me diront de fuir cette pestiférée, mais c'est mon choix perso...devrait-je lui dire, si elle repointe le bout de son nez? Je ne veux pas esperer d'acalmie, je prefere voir la chose comme construire mon bonheur, même si des murs s'écroulent, ca fait partie du chantier!

Pensez-vous, pourriez-vous me confirmer (ou pas), que ces agissements pourraient etre ceux d'une personne atteinte de bipolarité?
Commenter la réponse de lekabilien
lekabilien 11848 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 26 mai 2018 Dernière intervention - 1 août 2015 à 15:26
0
Merci
Je ne peux vous confirmer qu'elle soit ou pas bipolaire, je précise je ne suis pas médecin.
Vous l'aimez terriblement cette femme, quoi que vous en dites, vous êtes prêt a vous sacrifier pour elle, jusqu'a quel point..
Que vous arriviez a stabiliser sa vie, la votre ensemble, c'est un pari que peut prendront, que vous reussissiez, je vous le souhaite, mais que se sera gagné....


beelost 6 Messages postés vendredi 31 juillet 2015Date d'inscription 1 août 2015 Dernière intervention - 1 août 2015 à 15:40
je suis bien d'accord avec vous! Sans etre joueur...je veux au moins lui faire mettre un pied à l'etrier, dans la démarche de lui faire prendre conscience de la chose. L'hiver dernier, dans un moment d'abbatement (là, elle se montre attentive et réceptive à la disussion sans etre intolérante), elle se dévaluait encore, persuadée qu'elle était de ne mérite que du malheur et des crasses. J'ai essayé de lui faire remarquer à ce moment que son comportement n'était pas normal, et lui ai proposé d'aller voir un psychologue pour essayer de définir ce qui peut autant la faire changer, devenir explosive quand ca va, et aussi raplapla quand elle se sous-estime... Elle était d'accord, mais m'a avoué etre pétrifiée de peur de savoir le fond du problème... Je ne veux pas desesperer, mais je vais malheureusement devoir attendre qu'encore une fois sa ptite bulle d'euphorie eclate et qu'elle soit "vulnérable" mais receptive pour tenter de la mettre sur des rails...

Pas gagné, comme vous dites, mais pensez-vous que ma démarche soit inutile? Je me recentre sur moi depuis, mais j'ai mon domicile, mon boulot depuis 16 ans, mes loisirs...
Il ne me manque plus que mon zébulon pour enfin etre comblé. Je ne m'oublie pas au contraire, mais je veux maintenant m'investir pour la seule chose qui me manque, justement. Et pour que ca roule, je n'ai plus rien d'autre à faire que de m'occuper des avaries.
Commenter la réponse de lekabilien
lekabilien 11848 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 26 mai 2018 Dernière intervention - 1 août 2015 à 16:03
0
Merci
Que votre démarche soit inutile...moi, je ne pourrais pas vous le dire.
J'ai lu beaucoup de cas depuis peu moi aussi, et si omission de ma part, je n'ai pas lu un seul ou la personne bipolaire est "guérit". Est, ce possible, peut être mais surement pas vous qui la guérira éventuellement. Déjà qu'elle consulte, rien que ça, ce n'est pas gagné.
J'ai un peu l'air d'être un bourreau de bipolaire, non, je n'ai aucun a priori, mais sur ce que j'ai pu lire, je ne vois pas de porte de sortie malheureusement a ces personnes. Ils sont atteints de troubles que peut être auxquels la médecine n'a pas encore de solution satisfaisante.
Si vous arriviez a la convaincre d'être suivie, il se pourrait que ces "crises" soient plus éspacées, tolérables, mais cela c'est a un médecin de vous donner les informations crédibles pas moi.
Que vous arriviez par vous même a la "calmer", d'autres ont du essayé avant vous.
Je ne veux pas vous dire j'ai raison vous avez tort, cela ne me regarde pas, je vous pousse seulement a réellement peser ce poids que vous vous mettez sur le dos, est être sur de vous, de pouvoir le supporter une vie entière.
beelost 6 Messages postés vendredi 31 juillet 2015Date d'inscription 1 août 2015 Dernière intervention - 1 août 2015 à 16:34
Bien sûr...
C'est vrai que pour l'instant, c'est relativement nouveau, et que je découvre ce monde petit à petit. Je cherche juste des conseils quand aux démarches à suivre. J'arrive à me préserver, pour l'instant, je veux juste avoir les bons éléments pour pouvoir donner l'impulsion de départ.

Quand à savoir, si je vais trouver une oreille attentive...c'est la question. Mais je me refuse à baisser les bras.
Commenter la réponse de lekabilien
lekabilien 11848 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 26 mai 2018 Dernière intervention - 1 août 2015 à 16:39
0
Merci
Ne serait-ce que discuter de ce sujet avec votre médecin, peut vous éclairer même si ce n'est pas son domaine je suppose.
Apres votre vie vous appartient
beelost 6 Messages postés vendredi 31 juillet 2015Date d'inscription 1 août 2015 Dernière intervention - 1 août 2015 à 16:50
Oui, je vais voir ça à son retour de vacances...

Grrr...quelle situation...
Commenter la réponse de lekabilien
lekabilien 11848 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 26 mai 2018 Dernière intervention - 1 août 2015 à 17:35
0
Merci
Comme vous dites.
Faites attention a vous, dans cette affaire. Si vous dérivez aussi, personne ne peut aider l'autre.
Bonne journée et bonne chance.
beelost 6 Messages postés vendredi 31 juillet 2015Date d'inscription 1 août 2015 Dernière intervention - 1 août 2015 à 17:41
Pas de soucis, j' en ai conscience. Je me reprend en main, maintenant. Ya plus que poireauter....

merci à vous en tout cas.
Commenter la réponse de lekabilien
Nefertata 190 Messages postés dimanche 26 juillet 2015Date d'inscription 28 octobre 2015 Dernière intervention - 11 août 2015 à 20:56
0
Merci
Bonsoir,

Que vous soyez amoureux de cette personne, c'est un peu du masochisme, car vous n'en "tirerez" rien de bien... a moins que vous ne souhaitiez passer votre vie a lui courrir après ...
Cela peut s'améliorer ..... "peut-être" un temps plus long qu'un autre .... mais pour retomber plus profondément... elle semble très atteinte d'après vos écrits...
...... et bien sur qu'elle ne veut pas voir de spécialiste ....

Ressaisissez-vous, réveillez-vous .... et peut-être regarder ailleurs pour une vie plus équilibrée si vous souhaitez des enfants ...
un conseil, pas avec elle ... les enfants !
Commenter la réponse de Nefertata