Les femmes et la mort

Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 31 août 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
31 août 2015
- - Dernière réponse :  chamichou - 15 nov. 2015 à 12:44
que pensez-vous de ces idées:
les femmes accompagnent leur compagnon en fin de vie
les femmes accompagnent leur père en fin de vie
les femmes sont faites pour soigner
les femmes sont dévouées aux autres
les femmes meurent dans la solitude

et les hommes???

merci de vos réponses
Afficher la suite 

3 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
15688
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
22 août 2019
114
2
Merci
Bonsoir,

Accompagner, c'est permettre à notre proche mourant de conserver un sens humain à ce qu'il vit. Au seuil de la mort il a besoin qu'on lui manifeste un amour inconditionnel et libéré de toute attente.
La plupart des femmes savent apporter apaisement et réconfort.
En soignant autrui, c'est comme si nous nous soignons. S'occuper des autres, c'est les aimer. C'est nous aimer.
Mourir dans la solitude physique peut-être, mais pas la solitude intellectuelle ou spirituelle lorsque le deuil des souffrances quelles qu'elles soient sera fait.
Dans sa vie, elle aura vécu des partages, l'empathie, l'humilité, et obtenu la considération, la reconnaissance et le sentiment d'être utile. Ainsi, la solitude est diminuée.
J'ai connu des hommes qui ont aussi soigné et accompagné leurs épouses. Ils le font avec beaucoup de naturel, d'attentions et énormément de tendresse. C'est un travail 24h/24 et ils arrivent parfaitement à s'organiser.
Des hommes dévoués aux autres, j'en ai connu quelques-uns.
"Le vrai nom du dévouement, c'est le désintéressement". Et les hommes y sont compétents.
Les hommes ne meurent que très rarement seuls physiquement. Ils se reconstruisent plus rapidement qu'une veuve.
Il y aurait tant à développer, je n'ai pas voulu faire un trop long pavé.

Et vous sonjaline, qu'en dites-vous ?
A bientôt

Cordialement.

Dire « Merci » 2

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

Journal des femmes 5451 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Accompagner, pour moi, c est seulement etre a l ecoute de l autre, et le suivre dans son être
On est toujours seul devant la mort parce que chacun l apprehende differemment
Amour? Je ne pense pas, on ne peut pas aimer tout le monde, mais respect et ecoute oui
Le deuil des souffrances ? Je ne comprends pas
Est ce une reconstruction que ne pas rester vivre seul? Ou une incapacite a se debrouiller seul?
Je constate que beaucoup de femmes qui vivent seules s adaptent mieux que les hommes, et ne voudraient pas d une vie de couple
imagine7
Messages postés
15688
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
22 août 2019
114 -
Ecouter est essentiel. La personne malade peut exprimer ses peurs.
La personne sait qu'elle va mourir.
Les souffrances mentales sont autant douloureuses que celles exprimées par le corps. Elles les ont souvent engendrées. Actuellement, les douleurs physiques sont atténuées par des soins palliatifs, à l'hôpital comme à domicile.
Pour l'aidant et/ ou l'accompagnant, sa disponibilité et sa générosité font preuve d'amour. Chaque geste est un don pour autrui.
Il n'est pas donné à chacun d'écouter, de toucher, de prendre soin, d'être disponible.
Accompagner la vie équivaut au partage souvent réconciliateur jusqu'au dernier souffle.
Reconstruction ou incapacité à rester seul ? Peut-être le désir d'une vie apaisée ou partager une nouvelle vie, qui sait !
Les femmes s'adaptent mieux en vivant seules, dites-vous. Elles sont nombreuses à s'en lasser et en souffrir (elles ne l'expriment pas toujours). Sauf celles qui ont gardé un réseau d'ami(e)s et de connaissances.
Commenter la réponse de imagine7
1
Merci
bonjour,
je n'en parle pas jamais, car c'est une hantise pour moi..
Commenter la réponse de annonnymes
0
Merci
soyez plus aimable vis a vis des autres..
Commenter la réponse de chamichou