Mensonge, trahison, peine, grossesse, conflit de soeur [Fermé]

Messages postés
5
Date d'inscription
lundi 17 octobre 2016
Dernière intervention
25 octobre 2017
- - Dernière réponse : imagine7
Messages postés
14762
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
25 mars 2019
- 17 oct. 2016 à 10:45

Bonjours à toutes!

Je vis actuellement une situation très difficile depuis quelques semaines. Je suis enceinte de 9 semaines, je l'ai découvert il y a moins de 3 semaines, ce fût un très grand choc pour moi.

En effet je vais vous expliquez, je couchais avec un ami depuis quasi 2 ans, ce fût une histoire très compliqué, nous étions amis dans la vie de tous les jours, amants quand aucuns de nos conjoints respectifs n'étaient présent, lors de soirées entre amis ou pour de simple rdv à deux. Nous avons plusieurs fois mit un terme à cette relation pour ensuite se retrouvés quelques mois après, un cercle vicieux sans fin.

Bref cette ami a un frère, un peu plus jeune qui est depuis de nombreuses années mon meilleur ami, il n'était pas au courant de la situation entre son frère et moi. Depuis 4 mois mon meilleur ami sort avec avec ma sœur, qui est un peu plus jeune que moi. Cela ne m'a jamais déranger au contraire, mon meilleur ami étant quelqu'un de bien j'étais très heureuse que ma sœur sorte avec lui. Hors depuis quelques temps, la relation avec ma sœur et mon meilleur ami est tendu.

Le jour ou j'ai su que j'étais enceinte, je n'étais pas heureuse au contraire, j'étais sous le choc ! Je pleurer car j'étais paniqué, j'avais peur, je me disais "c'est pas possible", j'avais fait une grosse connerie, je réaliser que j'attendais un enfant. Je négliger ma contraception depuis quelques temps, à cause de mon travail saisonnier qui me fatiguer énormément, j'envisager de passer de la pilule au stérilet car j'ai eu aussi des soucis de santé et voyant seulement mon ami de temps en temps, inconsciemment pour moi le risque que je tombe enceinte était très minime.

Le problème est que, quand ma mère a annoncer à ma sœur que j'étais enceinte la réaction fût très mauvaise et celle de mon meilleur ami également, surtout quand ils ont suent qui était le père biologique de cette enfant. Au début les tourtereaux ne disaient pas grand chose, mais au bout de 3 éme jours (celui ou j'ai annoncer a mon ami que j'étais enceinte de lui), ma sœur et son jules ont commencer a m'envoyer des messages pas très sympas en me faisant comprendre clairement "que j'avais gâcher leurs vies", "que ce n'était pas un accident mais plutôt volontaire de ma part de tomber enceinte", "qu'étant donner qu'ils étaient en couple dans la logique ce n'était pas à moi de faire un enfant avec le grand frère par apport à la famille", "que cette enfant n'était pas conçu par amour", "que j'avais tout calculer", "que j'avais détruit la vie de ma sœur" et j'en passe... 

Je devais absolument prendre une décision, garder ou non cette enfant !

Le père m'a clairement exprimer, suite à quelques discussion, qu'il ne voulait pas de cette "chose", qu'il ne voulait pas l'assumer et encore moins le reconnaître.

La semaine qui suivi, fût très chargée pour moi... En effet, j'ai dus entreprendre de prendre de rdv d'urgence au près des professionnels de la santé. Il était important pour moi de savoir depuis combien de semaine ma grossesse avait commencée, les méthodes d'avortements, les risques t'en sur le plan physique que psychologique, démarche que bien-sûr j'ai entrepris seule. J'étais perdu, j'avais peur, je ne désiré pas non plus cette enfant à la base, personne n'était là pour ne rassurer ou m'accompagner ce fût très dur d'affronter cette réalité seule. Physiquement j'étais très malade et affaiblis, psychologiquement épuisé, sensible et fragile.

Le problème étant que ma sœur et son jules ont continuer à être méchant dans leurs propos, à me harceler moralement, ce fût très dur a telle point que je ne voulais plus rien dire à personne de peur que quelques choses soit répéter et qu'ils puissent s'en servir contre moi. Ils ont également pris la décision d'inviter tous mes amis à des soirées sauf moi bien-sur mais le truc est que tous mes copains m'ont appelés pour savoir "Où j'étais et pourquoi j'étais pas là?" étant très calme et maline, j'ai préférer dire que j'étais fatiguer au lieu de dire que j'étais pas invité, pour éviter toutes sources de conflit supplémentaire. Après cela ils ont décidés de ne plus me dire bonjour devant mes amis et ma famille (gros choc pour moi), cela m'a énormément blesser de voir un telle manque de respect, je me suis sentis tellement seule, isoler, triste et abandonner, qu'au fil des jours, je me suis attaché a cette fameuse chose (comme je disais les premiers temps) dans mon ventre, mon enfant.

Suite à toutes ses peines, souffrance moral infligé, je me suis attaché à la seule source d'amour que j'avais en moi et que je sentais, ce petit bout qui grandissait.

Après plusieurs semaines de réflexion, de recherche et de rdv avec les professionnels, j'ai décider de garder ce petit bout en moi, pour plusieurs raisons : 
- le fait de tuer une vie est très dur a encaisser pour moi. je ne suis pas pour tuer une vie.

- l'IVG entraîne des risques psychologiques important très connu et peut entraîner des risques physiques non négligeable même si cela est très très rare

- l'attachement déjà bien présent pour cette enfant

- je me sens prête à assumer cette enfant toute seule et a devenir une maman

Suite à ma décision, j'ai informer le père de ce que je faisais. Celui-ci a très mal réagit, en me disant que j'étais une gamine, que je savais ce que s'était un enfant, que tous le monde aller parler sur moi, que j'avais tous calculer, que depuis le début je voulais le garder, il m'a menacer de ne pas toucher à sa famille. Etant de nature patiente et calme je lui est fait comprendre que je savais en mon âme et conscience que l'enfant risque de ne jamais connaitre son père biologique, que je m'engager à ne rien lui réclamer financièrement et rien au niveau des obligations, que je ne dirais pas que c'est lui le père et que je ne toucherais pas a ça famille, qu'il fallait qu'il arrête avec ses menaces car ma patience a ses limites et que ça aurait était un autre imbécile comme lui mon choix aurait été le même puisque c'est mon corps, ma vie. Depuis ce soir là plus de nouvelle de lui.

Je sais très bien qu'il a dit mon choix final a son frère, qui la répéter à ma sœur. Jour après Jour ma sœur, mon sang, me supprime complètement de ça vie, elle ne veut plus venir au repas de famille, ni travailler dans l'entreprise familiale, elle ne veut plus passer chez mes parents car elle ne veut pas me croiser là bas, supprimer, bloquer des réseaux sociaux et de son téléphone.

Je me sens terriblement mal, même pire que ça. A la base je croyais que la famille était là pour nous aider et nous soutenir peut importe nos décisions l'important c'est l'amour qu'ont se portent les uns aux autres, ma mère nous à élevés comme ça. j'ai toujours été très fusionnel avec ma sœur. Ce qui me fait le plus de mal c'est quand je vois ma maman qui essaye d'arranger les choses entre nous, de temporiser les choses pour qu'ont puissent vivre en harmonie, de parler calmement à ma sœur pour comprendre son ressenti, de faire en sorte qu'elle ne face pas plus de connerie en disant des choses fausses ou infondés, mais en vain cela ne sert à rien je ne reconnais plus ma sœur.

J'ai beaucoup de peine car j'ai cette impression d'être la méchante dans l'histoire. J'aurais voulus savoir ce que je pourrais faire pour essayer d'améliorer les choses? que puis-je faire? j'aurais aimer savoir votre point de vue sur la situation? 

Afficher la suite 

1 réponse

Meilleure réponse
Messages postés
14762
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
25 mars 2019
148
1
Merci

Bonjour,

Merci de poster votrte demande dans le forum Maman:

http://maman.journaldesfemmes.com/forum/famille-et-belle-famille-8

 

Merci d'écourter votre récit, car hapé par le robot.

(Ici, dans le forum Société, il va se fermer).

Dire « Merci » 1

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

Journal des femmes 4723 internautes nous ont dit merci ce mois-ci