Pour ou contre l'euthanasie ?

Utilisateur anonyme - 24 nov. 2015 à 14:46 - Dernière réponse : lekabilien 11838 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention
- 27 nov. 2015 à 11:42
Bonjour,

Je lance un nouveau débat sur ce sujet parce que c'est très difficile de voir un proche souffrir, tenant sur des fils pour le maintenir en vie.

Le choix de l'euthanasie est impossible en France. Certaines personnes décident parfois de se tourner vers l'étranger pour avoir le droit de mourir dans la dignité. Voici la liste des pays ayant légalisé l'euthanasie.
L'euthanasie active* est légale dans seulement 3 pays du monde :
Pays-Bas : légalisation de l'euthanasie en avril 2002. Les Pays-Bas sont le premier pays au monde à avoir légalisé l'euthanasie.
Belgique : légalisation de l'euthanasie en septembre 2002. La loi belge protège le médecin juridiquement qui pratique une euthanasie à la demande de son patient "majeur, capable et conscient" affligé d'une "souffrance physique ou psychique constante et insupportable".
Luxembourg : légalisation de l'euthanasie et du suicide assisté en 2009.
L'euthanasie passive et/ou le suicide assisté sont reconnus en :
France : l'Assemblée nationale a adopté en novembre 2004 une proposition de loi définissant un droit au "laisser-mourir" pour les malades incurables qui peuvent décider de limiter ou d'arrêter tous les traitements.
Espagne : l'euthanasie passive est autorisée quand le patient en a clairement fait la demande et que son état le justifie.
Suisse : l'euthanasie passive et le suicide assisté** sont tolérés à la demande sérieuse du malade.
Et aussi : Allemagne, Slovénie, Hongrie, Norvège, Suède, Finlande, Oregon (USA), Etat de Washington (USA), Mexique.
  • Euthanasie active : abréger volontairement les souffrances d'un malade par des moyens médicaux.
    • Suicide assisté : aider une personne en souffrance à se donner volontairement la mort.

En savoir plus sur http://www.medisite.fr//a-la-une-liste-des-pays-qui-pratiquent-l-euthanasie.319321.2035.html#YexAvwi3IUbXFTkr.99
Perso, je reste indécise à cette question mais je pense que c'est au patient de décider s'il décide vivre artificiellement ou pas. A quoi bon souffrir et vivre dans ces conditions comme un légume, autant partir pour de bon en paix. Ce sera au moment voulu encore là je ne sais pas si être pour ou contre non pas par crainte de la législation mais d'avoir commis un meurtre. C'est une question délicate c'est pourquoi je lance ce débat qui est encore d'actualité surtout en France.
Merci d'avance.
Afficher la suite 

Votre réponse

23 réponses

+1
Utile
bonjour,
alors pour ma part, je ne m'ettendrai pas sur le sujet, mais c'esT NON
Commenter la réponse de lili
lekabilien 11838 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 24 nov. 2015 à 20:09
0
Utile
Bonsoir
Sujet extrêmement délicat sur lequel il est aussi difficile d'avoir une opinion bien tranchée.
Pour ma part, il y a des circonstances ou il faudrait y réfléchir, mais comment être sur que la personne concernée, a un moment bien précis le désir même si elle a laissé dans un autre moment ce choix, on peut changer du jour au lendemain.
Alors qui décide ? La famille, les médecins ? Ce n'est pas simple, il y a au moins un cas bien connu qui défraie les chroniques en ce moment.
Commenter la réponse de lekabilien
DCI 64056 Messages postés mercredi 30 avril 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 24 mai 2018 Dernière intervention - 24 nov. 2015 à 20:30
+2
Utile
Bonjour,

Dans ce contexte, un médecin agit en son âme et conscience face à un de ses semblables.
Aucune loi ne peut régir cette démarche car elle est avant tout humaine et non "technique".

Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Utilisateur anonyme - 24 nov. 2015 à 21:19
Merci pour vos réponses,
Je tire chapeau à ce médecin qui a agi humainement :
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/90152-151024-france-deux-ans-de-prison-avec-sursis-pour-un-ex-medecin-accuse-d-euthanasie
Ca relance le débat pour les personnes en fin de vie.
Commenter la réponse de DCI
snocky. 21886 Messages postés mardi 11 octobre 2011Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 25 nov. 2015 à 13:12
0
Utile
Bjr, evidemment que oui.......Il y a d'ailleurs une hypocrisie terrible autour de ce sujet!
bonjour,
pourquoi vous parlez d'hypocrisie? chacun a son avis sur la question, et surement justifiée...
snocky. 21886 Messages postés mardi 11 octobre 2011Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 25 nov. 2015 à 16:32
Hypocrisie du corps médical qui le pratique depuis des lustres.
bambou > snocky. 21886 Messages postés mardi 11 octobre 2011Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 25 nov. 2015 à 16:33
excuses moi, je n'avais pas vu dans ce sens, alors la je suis d'accord
Commenter la réponse de snocky.
snocky. 21886 Messages postés mardi 11 octobre 2011Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 25 nov. 2015 à 16:37
0
Utile
Hypocrisie du corps médical qui le pratique depuis des lustres, hypocrisie de la société en générale car le droit à l'euthanasie n'est pas le droit que s'arrogerait la société de supprimer des individus indésirables, c'est le droit d'une personne à décider de quitter sa propre vie alors qu'elle juge qu'elle ne vaut plus la peine d'être vécue dans une déchéance ou des souffrances pour elle dégradantes!!!!
En gros, de quoi je me mêle pour décider à la place d'un autre qui veut en finir parce qu'il est a bout de ses souffrances et que plus personne ne peut rien pour lui!!!!
HY PO CRI SIE!!!!!
Commenter la réponse de snocky.
lekabilien 11838 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 25 nov. 2015 à 16:46
0
Utile
Re
La vraie question, c'est comment être sur de ne pas se tromper au moment qu'"on" pense faire ce que l'individu lui aurait voulu ?
S'il ne peut s'"exprimer", on ne lit pas dans son cerveau.
snocky. 21886 Messages postés mardi 11 octobre 2011Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 25 nov. 2015 à 20:25
Il suffit d'avoir des règles.Si la personne le décide en tout état de conscience je ne vois pas le problème.Les gens n'ayant donné aucune volonté avant et n'ayant plus leur tête ne représente pas non plus une majorité ahurissante!Des tas de gens en fin de vie ont toute leur tête, avant et pendant.
DCI 64056 Messages postés mercredi 30 avril 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 24 mai 2018 Dernière intervention > snocky. 21886 Messages postés mardi 11 octobre 2011Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 26 nov. 2015 à 17:45
Vision très simpliste et qui ne reflète absolument pas la réalité des faits.
lekabilien 11838 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention > snocky. 21886 Messages postés mardi 11 octobre 2011Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 26 nov. 2015 à 21:12
"Si la personne le décide en tout état de conscience". Qui ? Le médecin ? La famille ? Qui a un droit sur le malade ?
"Les gens n'ayant donné aucune volonté ..." Oui, mais une personne humaine ne ce réduit pas en une quantité négligeable.
Les personnes qui souffres et qui ont toutes leurs têtes... Je ne suis personnellement pas contre, elles s'expriment elles ont le droit a mon avis de disposer de leur vie et de dire stop.
Reste aussi ceux qui auront laissé une directive, bien sur a un moment donner je décide de dire s'il m'arrivait un accident, je suis dans l'incapacité de communiquer mettez fin a ma vie. Mais le jour j, peut être que j'ai changé d'avis et impossible de le faire savoir. Imaginer l'effroi qui ce passe dans sa tête car il a toujours une conscience.
Je ne suis pas contre la fin de vie assitée, mais je pense que cela n'est pas si simple que ça, et qu'il ne puisse pas y avoir des erreurs possibles, on parle de vie humaine, a l'heure ou on veut se battre pour sauver la planète, a faire grande attention a la foret, a la mer, a la plante, je pense que l'humain même "diminué" et toujours un être humain.
nefertati 78 Messages postés vendredi 30 octobre 2015Date d'inscription 30 mars 2016 Dernière intervention - 26 nov. 2015 à 21:27
Ce que vous dîtes sur ""la directive ....."" un V.R.P. avait cette recommandations dans ses papiers si accident grave ....... sauf que cela lui est arrivé un très grave accident.... il s'en est réveillé un peu handicapé, mais bien content que l'on ai pas trouvé le "papier" .... il l'a déchiré !!!!!
lekabilien 11838 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention > nefertati 78 Messages postés vendredi 30 octobre 2015Date d'inscription 30 mars 2016 Dernière intervention - 26 nov. 2015 à 22:28
Oui c'est bien ce sue je soulignais, on peut laisser une directive de fin de vie au cas ou accident grave, mais lorsque ća nous arrive, c'est concret, on peut avoir une une vision des choses et se dire quelle horreur.
Commenter la réponse de lekabilien
lekabilien 11838 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 25 nov. 2015 à 21:41
0
Utile
Oui, celui ou celle qui souffre et qui le demande est une chose, celui ou celle qui est qui ne peut s'exprimer de quelque manière que ce soit en est une autre. Même si avant il y est eu une directive dans ce sens, au moment précis de l'acte, comment savoir si cette personne n'a pas changer d'avis, et si elle n'est pas terrifiée sans pouvoir dire stop de ce que l'on s'apprête a faire.
Il est fort possible, qu'une personne sans communication aucune, puisse savoir ce qui se passe autour d'elle, mais bien sur ne puisse faire comprendre son désir de mourir ou pas a ce moment percis.

nefertati 78 Messages postés vendredi 30 octobre 2015Date d'inscription 30 mars 2016 Dernière intervention - 26 nov. 2015 à 21:24
Je ne suis pas si sure que cela se pratique comme je le lis ...
Cependant, ce qui se pratique, la sédation profonde, remise au goût du jour par F.H... a savoir si la personne soufre quelque soit sa souffrance physique, il y a tout un arsenal d'antalgiques de toutes sortes afin que la souffrance ne soit plus ... cela a bien sur comme conséquences, a plus ou moins long terme une action anesthésiante mais sous surveillance médicale .... et le cœur fini par lâcher, sous l'effet des fortes doses indispensable ... mais sans souffrance pour le malade ...
Utilisateur anonyme > nefertati 78 Messages postés vendredi 30 octobre 2015Date d'inscription 30 mars 2016 Dernière intervention - 27 nov. 2015 à 08:04
Bonjour,
Merci pour vos réponses mais la loi c'est la loi et il y a une peine encouru pour celui ou celle qui fait de l'euthanasie parce que c'est interdit en France.
On a beau parlé mais sur le moment ce n'est pas facile pour qui que ce soit de trancher le pour ou le contre surtout quand il s'agit d'un proche.
Le médecin que j'ai cité plus haut n'a pas eu froid aux yeux mais a agi en âme et conscience que c'était pour apaiser les souffrances du malade. Seulement la justice ne l'a pas entendu de cette oreille..
Commenter la réponse de lekabilien
lekabilien 11838 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 27 nov. 2015 à 10:33
0
Utile
Bonjour
Agir en son âme et conscience ne donne pas a un médecin le droit d'abréger une vie humaine même en souffrance.
Il peut donner une expertise, mais ne peut décider a la place de la personne elle même en aucun cas.
Utilisateur anonyme - 27 nov. 2015 à 10:44
Et si le malade n'en peut plus et le demande, il doit rester comme cela jusqu'à son dernier souffle en soins palliatifs ?
lekabilien 11838 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention > Utilisateur anonyme - 27 nov. 2015 à 10:49
Si le malade est conscient et le monde c'autre autre chose, reste ensuite ce que dit la loi.
Utilisateur anonyme > lekabilien 11838 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 27 nov. 2015 à 10:57
En somme nous ne sommes pas libre au fond parce que la loi décide du sort de l'être humain alors que la vie est propre à chacun. L'avortement a bien été voté alors pourquoi pas l'euthanasie ? Si ce serait le cas pour moi quitte à ne pas faire souffrir, je demanderai au médecin d'en finir une fois pour toute s'il n'y aurait plus rien à faire si l'euthanasie serait voté en France. Les gens se tournent vers l'étranger pourquoi ? En raison de la loi qui est à revoir dans ce sens.
Commenter la réponse de lekabilien
lekabilien 11838 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 27 nov. 2015 à 11:42
0
Utile
Sur ceci je suis en accord avec vous, nous avons droit de disposer de nous même, mais il faut que la loi change, sinon il faut la respecter telle qu'elle est, sinon attention aux dérivent.
Commenter la réponse de lekabilien